Ariane 1 à 4

Ariane 1 au bourget

En 1970, l’ESA tente, après l’échec du programme Europa, de se prémunir d’un lanceur puissant et capable d’envoyer des satellites en orbite géostationnaire. Elle se penche alors sur un lanceur lourd finalement nommé Ariane.

En 1979, le premier vol de la fusée Européenne Ariane 1 est un succès. En 1985, elle envoie la sonde Giotto vers la comète de Halley avec succès, elle fut cependant retirée du service après 11 vols, dont le dernier en 1986.

En 1986, Ariane 2 effectue son premier vol, qui s’avère être un échec. Sa principale différence, mis à part une capacité d’emport légèrement augmentée, est le 3ème étage qui se trouve rallongé. Elle enchaine 5 réussites jusqu’à son dernier vol en 1989.

En 1984, Ariane 3 effectue son premier vol (oui, elle a bien volé avant Ariane 2), elle emporte le satellite Telecom 1A qu’elle place en orbite avec succès, sa principale différence avec Ariane 2 est l’ajout de deux propulseurs à poudre sur les cotés, augmentant encore sa capacité d’emport. Ariane 3 a en tout effectué onze vols, dont seul le cinquième le  fut un échec.

En 1988, Ariane 4 décolle de Kourou et place 3 satellites en orbite avec succès. Avec ses 113 vols pour « seulement » 3 échecs, elle fut le lanceur le plus produit, sa différence avec Ariane 3 étant une puissance accrue grâce à un ajout de 4 boosters à propergol solide ou liquide selon les besoins.

Elle fut produite dans 6 versions :

  • Ariane 40 (sans propulseur d’appoint) ;
  • Ariane 42P (deux propulseurs d’appoint à propergol solide) ;
  • Ariane 44P (quatre propulseurs d’appoint à propergol solide) ;
  • Ariane 42L (deux propulseurs d’appoint à propergol liquide) ;
  • Ariane 44LP (quatre propulseurs d’appoint : deux à propergol liquide et deux à propergol solide) ;
  • Ariane 44L (quatre propulseurs d’appoint à propergol liquide).

Ce lanceur vola jusqu’en 2003 où il fut remplacé par Ariane 5.

Résultat de recherche d'images pour "Ariane 4"
Une fusée Ariane 44L

Grâce à ce lanceur, l’ESA a acquis une place importante dans le domaine spatial, son point fort étant dû à la coopération internationale qu’elle a entretenue, ce qui a permis de développer un lanceur puissant et fiable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.