DOSSIER DÉCOUVERTE #1 – SPACE ENGINE

Résultats de recherche d'images pour « space engine logo »

Je suis astronome amateur depuis déjà 8 ans. Grâce à mon télescope de 200mm, j’ai accès à la plupart des astres.

De Mercure jusqu’à Neptune en passant par Mars, Saturne. Parfois, des galaxies ou des nébuleuses sont à ma portées. Mais depuis le plateau des vaches, depuis le sol de notre planète, il est difficile d’appréhender et de concevoir ce qu’est l’immensité de l’Univers. Il nous est en théorie bien trop complexe, ne serait-ce que d’imaginer, un voyage jusqu’au fin fond du cosmos.

Pourtant, un homme a relevé le défi : celui de stimuler l’Univers ! Vous vous dites sûrement « Qwoa? Mè c pa possible !« . Eh ben… si. À vrai dire, ce n’est pas notre Univers avec exactitude. Car, on est d’accord que c’est impossible de le reproduire à l’identique, sauf s’il s’agit de s’en approcher.

Cet homme, c’est Vladimir Romanyuk.


SPACE ENGINE: un logiciel aux potentiels immenses…

Vladimir Romanyuk est un programmeur Russe, qui a démarrer le projet Space Engine en 2005. Il en publia la première version officielle en Juin 2010 et permis ainsi à des centaines de milliers de joueurs d’explorer notre Univers. Le fonctionnement du logiciel est singulier. Imaginez par exemple la génération d’un monde sur Minecraft. Quand celui-ci est généré, il ne reste plus qu’à l’explorer. Mais tout est déjà présent. On appelle « seed » la graine de génération du monde, qui est unique à chaque monde généré. Si deux personnes utilisent la même seed, alors ils auront obligatoirement les mêmes mondes. Et bien, c’est exactement la même chose pour Space Engine. Sauf que tout le monde possède la même seed. Comme ça, tout le monde possèdera le même univers. Mais cet univers aura toujours été généré procéduralement ! De plus, il faut savoir que celui-ci est très grand : un cube de 20 milliards d’années-lumière de côté. Il est même plus volumineux que notre Univers Observable.

scr00636

Les limites de l’Univers sur Space Engine (ici, un des sommets du cube qui n’est visible qu’en partie)

Il y est également intégré et catalogué tous les éléments présent dans la réalité, des planètes du Système Solaire aux galaxies en passant par les exoplanètes, les nébuleuses… Quand au reste, tout est généré de tel sorte d’obtenir une proportion réaliste d’après nos observations. Mais certains vont se demander « Mais la Terre est la seule planète abritant la vie connue. Qu’en est-il dans Space Engine?« . Ces planètes ne sont pas si rares. Alors que la probabilité d’en générer est extrêmement faible. Mais encore une fois, cela n’est qu’une probabilité. Rien que dans une galaxie, vous trouverez des milliards d’étoiles, d’où un nombre important de planètes abritant une forme de vie. On peut également explorer les propriétés de la relativité dans ses derniers retranchements. Au sein des trous noirs. En effet, on peut les observer tel que l’on devrait les voir, d’après les équations de la relativité restreinte.

Ce n’est pas tout. On peut s’amuser à l’explorer sans contrainte mais on peut aussi importer un vaisseau, au choix et ainsi se retrouver comme dans le jeu Kerbal Space Program. On se retrouve alors à piloter une fusée de manière très réaliste, dans un environnement d’une beauté à couper le souffle. Car oui, l’objectif du logiciel est également d’atteindre les meilleurs graphismes possibles. Pour juste apprécier la beauté de l’univers…

Revenons en à l’aspect quantitatif. Il y a donc a priori plus d’étoiles et de galaxies dans Space Engine que dans notre propre univers. Logique car notre univers à un volume bien moins grand. Mais comment un simple ordinateur portable (moyen de gamme) peut faire tourner, voire supporter un tel logiciel ? Encore une fois, c’est une propriété des seeds. Comme pour Minecraft où un monde équivaut à la taille de Neptune, il est généré au fur et à mesure. Le principe est le même. Vous ne chargerez que les astres dont vous avez besoin. Ainsi, le jeu atteint une taille de seulement 1GB ! Une véritable prouesse !


Voyage à travers l’espace et le temps

Ainsi, nous voilà devenus voyageur de l’espace et du temps comme dans le Vaisseau de l’Imaginaire dans la célèbre série Cosmos. Laissez-moi vous offrir une petite mise en bouche du voyage qui vous attend …

scr00637

« Tiens, mais où sommes-nous ? On dirait un littoral qui m’est familier… »

En effet, nous sommes sur Terre. Bien évidemment, les reliefs ne sont que grossièrement refaites mais elles reflètent la topographie du lieu où nous nous situons. Mais prenons un peu de recul…

« Tiens. J’ai l’impression de reconnaître ce continent… Mais c’est… »

Oui ! C’est bien la côte Ouest de l’Amérique du Sud. On peut déceler avec aisance l’Amazonie plus au Nord.

« Nous avons encore pris de la distance. Vu d’ici, on dirait une boule de Noël suspendu dans le vide de l’espace. »

« Oups ! On s’est un peu trop éloigné ! On peut voir la face cachée de la Lune. Tout ces cratères… Leur nombre est impressionnant. Alors que la face visible, elle, est… »

Genre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« …bien plus immaculée ! Mais on peut tout de même y voir le célèbre cratère Copernic. »

Elle est visible sur le 3ème screenshot.

« Mon doigt a à peine glisser que nous retrouvons déjà Mars. Elle est vraiment de toute beauté. Ce rouge cuivré lui va à merveille… »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« De plus sa surface, ainsi que ses paysages, sont très similaires à ceux de la Terre, on peut même y voir la présence d’anciens cours d’eaux. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Je commence un peu mieux à maîtriser les commandes. Je me rends vers Jupiter, une planète énorme comparé aux autres. Même ses satellites font presque la taille d’une planète ! »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« De loin, je me souviens que Saturne était ma préférée. Ses anneaux sont comme une ceinture entourant une planète remplie de mystères… »

« Mince ! J’ai dépassé Uranus ! Pas grave, je suis déjà à la rencontre de Neptune. Ce bleu, rappelant celui des profondeurs de nos océans, n’est que gaz et poussières. »

« Je me disais que ça valait le coup de faire un détour vers Pluton. Elle doit se sentir toute seule là-haut… »

« Une perle sombre ne renvoyant aucune lumière. Elle est tout l’inverse d’une pierre précieuse. Pourtant, sous le doux nom de Sagittarius A, se cache des phénomènes jusque là inexpliqué… »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Si on s’éloigne encore, notre galaxie donne l’impression qu’elle se comporte comme une étoile. Elle n’est devenue qu’un point parmi tant d’autres. »

« C’est ici que notre voyage se termine. Tout n’est devenu que semblable…« 


Mon point de vue :

Ce logiciel est d’une profondeur comme je ne l’ai vue nulle part ailleurs. Si je devais le conseiller à un type de personnes en particulier, je dirais tout le monde. Car il ne s’adresse vraiment pas au confirmés du domaine. Le seul bagage à emporter est sa curiosité. Surtout que ce jeu ne peut pas être plus abordable que maintenant. Il est TO-TA-LE-MENT gratuit. N’hésitez pas, si vous avez la main sur le cœur, à lui faire une petite donation sur son site car il le mérite franchement pour ce travail si durement accompli. Il n’est disponible que sur Windows pour l’instant et il est compatible avec l’Oculus Rift. Il est également encore en cours de développement avec une version en bêta privé qui promet d’être encore plus spectaculaire que les images présentées jusqu’ici. !!SPOILER-ALERT!! Quelques screenshots de la future version en bas de page.


Conclusion :

Space Engine stimule notre univers de manière réaliste, aussi bien graphiquement que contextuellement. Il est gratuit, léger pour ses fonctionnalités, ouvert au modding, et apporte du contenu conséquent et sérieux aux joueurs.

Mais en tout cas, rien ne vaudra jamais mieux que d’avoir l’occasion de pouvoir admirer de ses propres yeux notre Univers…

Loic Tomatot

Lien vers le Discord Officiel Francophone : https://discord.gg/mJybr5a

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un commentaire sur “DOSSIER DÉCOUVERTE #1 – SPACE ENGINE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.