Les débris spatiaux

Les débris spatiaux constituent l’un des principaux dangers en orbite, un simple morceau de peinture peut avoir des conséquences désastreuses sur un vaisseau ou un satellite.

Récemment, l’ISS a été victime d’une fuite, probablement due à une micro-météorite l’ayant percutée.

Commençons par le début, c’est quoi un débris spatial ?

C’est un objet qui est incontrôlable, parfois même invisible, cela peut être une micro-météorite, un boulon issu de la séparation d’un étage de fusée, voire un étage entier (ou une Tesla), le problème, c’est leur danger pour les satellites et les vaisseaux habités. Un débris de quelques millimètres pourrais détruire un satellite.

chart (1)
Répartition des débris spatiaux

Et comment on peut les voir ?

La plupart du temps, on ne les voit pas, ils sont trop petits, les radars au sol peuvent repérer des débris de plus de 10 cm, mais la grande majorité des débris (soit quelques millions quand même) font moins de 10 cm, et sont donc invisibles. Le danger, c’est que ces petits débris, peuvent frapper d’autres débris/satellites, et en créer encore plus. Le 10 Février 2009, les satellites Iridium-33 et Kosmos-2251 sont entrés en collision au dessus du pôle Nord à une vitesse de 11,6 km/s (41 760 km/h). On pense que cette collision a généré plus de 600 nouveau débris.

Résultat de recherche d'images pour
Collision Iridium-33 et Kosmos-2251

Quels dangers pour l’homme ?

Nous en bas, tout va bien ! Mais là haut… c’est une autre histoire, l’ISS par exemple, elle doit souvent faire des manœuvres pour éviter de gros débris, mais les plus petits sont invisibles et il arrive que l’un d’entre eux la frappe de plein fouet. Pour la protéger, sa face la plus exposée est renforcée par plusieurs couches de blindage. Mais parfois, ça ne suffit pas, le 30 Août 2018, l’ISS a subi une fuite d’air probablement due à l’impact d’une micro-météorite d’environ 1 mm dans un des modules. Mais si ce débris aurait fait quelques centimètres, il aurais traversé la station de part en part, la détruisant au passage.

Comment on peut s’en débarrasser ?

Il y a plusieurs manières pour cela, on peut les attraper avec un filet/aimant pour les catapulter dans l’atmosphère où ils seront détruits. On peut aussi limiter leur formations en faisant retomber les satellites/étages de fusée pour qu’ils ne soient pas détruits par un autre débris. Mais on se rend compte de la situation trop tard, chaque minutes, des nouveau débris sont créés, générés par la collision d’autres débris, et ce nombre s’accélère car ils ne sont pas détruits assez vite.

Les débris représentent un réel risque, depuis quelques années, les agences tentent de trouver des solutions à ce problème, des satellites sont actuellement en test, ce qui est sûr, c’est que ce « nettoyage » spatial risque de prendre du temps !

Voici ci-dessous une infographie résumant ce thème. En remerciant l’équipe du RS Components pour la qualité de celle-ci.

 
Les débris spatiaux – Ce danger qui vient du ciel

Les débris spatiaux – Ce danger qui vient du ciel – une Infographie de RS Components

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.