SOIRÉE ASTRO #1 – Une rencontre

Une soirée astronomique non officielle a été organisée par moi-même entre passionés, lecteurs de notre blog. Je tenais donc à vous en partager les moments forts, À MA MANIÈRE…


Objectif de cette soirée : OBSERvation des astres proches (LUNE, Jupiter, Saturne) & ciel profond

DATE : Vendredi 5 Juillet 2019
Jupiter / Lune / Saturne ©Loic Tomatot – Space Engine

Nous nous sommes donnés rendez-vous à 18H30, direction : la Pointe des Châteaux, à l’extrême Est de la Grande-Terre, en Guadeloupe.
On a préparé pour l’occasion de quoi grignoter pendant les observations : gâteau, boissons, biscuits salés, … On ne risquait pas de mourir de faim ! Mon trajet va s’effectuer en partant de la ville de Sainte-Anne, avec une durée d’environ 30 minutes accompagné de Wim, une membre du serveur Discord, passionnée d’astronomie, partie en vacances et prête à tout pour une observation ! Elle est partie de Sainte-Rose afin de me rejoindre à Sainte-Anne, pour moi-même l’emmener jusqu’au lieu du rendez-vous.

Carte simplifiée de la Guadeloupe© Loic Tomatot

Nous nous sommes donc mis en route pour finalement arriver vers 18H45. Nos deux autres participants m’ont par la suite prévenu de leur retard (ils prévoient d’arriver vers 20H30).
Wim et moi-même avons commencé en premier lieu par situer les environs. Nous marchons en direction du litorral, où s’y situe un monticule rongé par la houle en provenance de l’océan Atlantique. Le ciel était dégagé, avec pour seule compagnie le bruit du vent qui tapait nos tympans. Nous sommes arrivés pile à temps pour voir le Soleil se coucher au dessus de la Grande Terre.
Je lève les yeux et pointe du doigt en criant « Wim ! Ça y est, la voilà ! ». Plus haut en direction de l’Ouest, on pouvait apercevoir le croissant de Lune tant attendu.


Comme nous n’étions pas pressés, nous retournons nous asseoir dans la voiture pour commencer à casser la croûte. Nous discutons par la suite Wim et moi à propos du blog, du fait de me rencontrer et d’avoir cette occasion unique de faire de l’astronomie ici, tout en grignotant quelques biscuits sablés et un peu de jus. Je ressors également les quelques magazines que j’ai apporté, dont celui portant sur les débuts en astronomie. Je lui explique brièvement ce qu’il serait intéressant d’acquérir comme bases afin de mieux appréhender l’astronomie et nos futures observations.
C’est alors que nos deux autres participants nous ont rejoint aux alentours des 20H30 comme prévu. La soirée pouvait enfin commencer !
La logique aurait voulu que l’on aille directement commencer les observations mais nous avons tout d’abord partagé un bon gâteau encore tiède et préparé par mes soins.

Après s’être rassasié pour un moment, je sort le télescope et sa monture pour l’installer derrière la voiture. En effet, le vent est particulièrement soutenu ici et risque de gêner les observations. Je le positionne afin de l’abriter du vent, et commence à la pointer en direction de notre première destination de la soirée : la Lune.

Tout d’abord, je commence par utiliser mon oculaire de 25mm grand champ afin d’englober la Lune toute entière dans le champ de vision, nous permettant d’en apprécier le plus de détails. Je les fais passer à tour de rôle afin d’entre temps réaligner le télescope à la main (étant dû à la monture qui est polaire et non motorisée).

Au télescope de type Newton, l’image est pivotée à 180°. Ainsi, le haut est en bas, et le bas est en haut tout simplement. On peut observer la Mer des Crises, Langrenus, et bien d’autres cratères au niveau du terminateur.

Lune et quelques cratères remarquables
Quelques cratères remarquables (à gauche vue à l’oculaire, à droite telle qu’elle serait à l’oeil nu) – ©Loic Tomatot

Malgré le vent que l’on tentait de bloquer, la qualité des images est saisissante. En observant mes membres plus attentivement, je pouvais voir la lueur de la Lune provenant de l’oculaire se refléter dans leur yeux émerveillés. Je dois avouer que personnellement, j’ai pour ainsi dire l’habitude de ces observations. Mais cela me fait toujours chaud au cœur de voir des gens s’épanouir devant cette beauté qu’est notre satellite naturel.
Après avoir passé probablement moins d’une bonne heure d’observation, la Lune commence à s’approcher de l’horizon, détériorant la qualité des images peu à peu. Je propose alors de prendre une petite pause gourmande à nouveau, afin d’apprécier la soirée (qui sinon passerait bien trop vite). J’en ai profité pour sortir mon pointeur laser, me permettant de montrer l’emplacement des astres dans le ciel. Mais aussi d’en faire un usage détourné, comme le combo laser-timbale ou encore le light painting.

Après ces quelques instants de folie, nous enchainons sur notre prochaine destination : Jupiter.
Étant très haute dans le ciel, elle sera favorable à l’observation de bien plus de détails. Je pointe dans sa direction mon chercheur, pour enfin passer à l’oculaire. Ayant laissé le 25mm grand champ, Jupiter parrait tout un coup bien plus petite, ne pouvant à peine distinguer sa taille apparente.

Je troque mon oculaire actuel contre un deuxième oculaire de 10mm afin d’agrandir les images avec un minimum de pertes de qualité. On peut désormais apprécier les deux bandes nuageuses principales (sans la Grande Tâche Rouge malheureusement située de l’autre côté de la planète). J’observe également avec attention les satellites orbitant autour de la planète. On peut en distinguer trois sur les 4 principaux (Callisto, Europe et Ganymède : Io manque à l’appel)

Toujours pareil : en file indienne pour les observations et à tour de rôle, surtout qu’avec un plus fort grossissement, la planète disparait bien plus vite du champ.
Après Jupiter, il nous restait encore une planète à rejoindre, l’une des plus belles à mes yeux : Saturne.

scr00173
Saturne tel qu’elle pouvait être vue au télescope ©Loic Tomatot – SpaceEngine

Je prépare alors son observation, toujours avec le meilleur grossissement possible. Résultat : on peut alors distinguer très clairement ses anneaux ainsi que la Division de Cassini, une partie des anneaux plus ténue en débrit et altérée par l’attraction gravitationnelle de Mimas, un autre satellite.

Nous passons donc à la deuxième partie du programme : le ciel profond !


Ayant amené mon ordinateur, nous commençons à lister les astres favorables ainsi que leur position dans le ciel. En effet, dès que l’on commencera les recherches, il faudra être dans l’obscurité la plus totale afin d’adapter la sensibilité des yeux à la lueur diffuse des astres.
La liste réalisée, nous commençons les recherches. La première déception est qu’il y a peu de cibles potentielles et atteignables au moment de réaliser ces observations. Nous décidons de nous concentrer sur les amas globulaires, avec lesquels on aurait sûrement le plus de chance. Pourtant, et c’est là qu’arrive la deuxième déception, nous avons cherché en vain là où nous les avions listé, absolument rien à l’oculaire.

La soirée s’achève sur cette légère déception mais nous avons tout de même passé de superbes moments, de même que le temps a été magnifique tout le long. On peut dire à 90% que cette soirée est un franc succès.

MON AVIS PERSONNEL :

Cette soirée n’aurait jamais été ce qu’elle était sans ses membres si enthousiates et curieux ! Les deux points les plus importants ont été respecté : observer et manger. D’autant qu’échanger avec eux m’a fait comprendre à quel point cela rapproche les passionnés, et qu’il faut persévérer dans cette voie.
Je remercie ainsi Wim, Joel et Jean-Louis d’avoir participé, et j’espère avoir l’occasion de rencontrer un de ces jours d’autres lecteurs pour de nouvelles observations.

Sur ce, merci de votre lecture et n’hésitez pas à partager vous aussi avec vos proches autour de ce domaine fort intéressant.
À la prochaine !

N’hésitez pas à vous tenir également informer sur nos réseaux sociaux !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.